Accueil site SUD FPA

Analyse CRE AFPA Languedoc Roussillon juillet 2017

Démission d’un collègue CDI

Sept ans d’efforts en CDD afin d’obtenir un CDI. C’est ce que la direction a demandé implicitement à un collègue formateur : démontrer un « engagement fort », faire des sacrifices sur sa vie privée, prouver qu’il était « l’homme de la situation ».

Et pourtant ce collègue a finalement donné sa démission pour accepter un CDD ailleurs pour un statut plus précaire, mais qui lui donnera encore le pouvoir d’agir !

Les entrées décalées, SIHA et toutes les procédures de l’AFPA (qualité, bilans, etc…) ont eu raison de son engagement et l’ont empêché de se réaliser dans un travail satisfaisant. D’autant plus, qu’il s’est senti impuissant à améliorer, modifier les choses.

Nous apprenons cette situation au DR et à la DRH qui surpris ne comprennent pas : « il connaissait pourtant bien le fonctionnement de la maison ? »

SUD leur a rétorqué que si le CRE s’organisait en entrées décalées, avec le double de public, des bilans, des ressources peu fiables et du E-learning dans un même temps, ils comprendraient mieux ce qu’est devenue la vie d’un formateur à l’Afpa.

Lettre ouverte de l’Union syndicale Solidaires aux salarié-es, aux organisations et équipes syndicales

« Si nous voulons gagner, il va falloir lutter ensemble » 

Nous ne redirons pas ici tout le mal que nous pensons des attaques contre le droit du travail qu’a mis en route le gouvernement Philippe sous l’autorité d’Emmanuel Macron. Cette offensive vise à bouleverser à l'avantage des possédants tout ce qui fait les rapports sociaux dans ce pays.

Ainsi, le CDI tel que nous le connaissons serait vidé de sa substance ; la négociation au cas par cas, boîte par boîte de TOUT ce qui est lié à notre travail (salaire, amplitude, conditions d’exercice) serait généralisée ; des instances liées à la sécurité au travail comme le CHSCT seraient promises à la disparition ; les indemnités prudhommales seraient soumises à un barème fixe, autant dire que les patrons pourraient mettre de côté pour licencier à loisir…

Les informations dont nous disposons actuellement témoignent du caractère révoltant pour les salarié-e-s de cette nouvelle loi travail 2 ou « XXL ». La méthode en elle-même, celle des ordonnances, ressemble comme deux goûtes d’eau au « blitzkrieg » social que promettait François Fillon. Le gouvernement porte le fer sur bien d’autres fronts : jour de carence dans la fonction publique, gel du point d'indice, suppressions de 120 000 postes suppression de facteurs de pénibilités, passage de l'Etat d'urgence dans le droit commun… C’est bien notre vie quotidienne qui va pâtir, dès maintenant, des mesures prises par ce gouvernement.

Compte rendu SUD FPA CCE AFPA 21 06 2017

Cette réunion avait été demandée par les organisations syndicales quand elles avaient rencontré la directrice générale, suite à l’annonce de pertes de marchés importante en PDL, pertes qui faisaient suite à celles enregistrées en Auvergne Rhône Alpes.

Quel est l’enjeu pour les organisations syndicales de l’AFPA ? Surtout ne pas laisser s'altérer le caractère national de l’AFPA. L'AFPA est une et indivisible !

L’ordre du jour de la réunion prévoyait :

1) Modification du règlement intérieur du CCE

2) Informations sur les impacts nationaux et régionaux des réponses aux appels d’offre

Le bureau du CCE avait dû batailler pour que le point 2 concerne bien les impacts nationaux et non les seuls impacts régionaux.

1) Modification du règlement intérieur du CCE

Cette modification a été décidée pour que les deux représentants des salariés élus au Conseil d’Administration de l’AFPA puissent participer aux séances plénières du CCE, avec voix consultative.

 SUD FPA a voté pour cette modification.

Rencontre DGEFP : SUD FPA FPA demande à l’Etat de l’argent pour la politique sociale de l’AFPA

Il y a un peu plus d’un mois, les Organisations syndicales de l’AFPA (sauf la CGC AFPA) avaient demandé un rendez-vous au 1er ministre.

Son cabinet a répondu en donnant rendez-vous aux organisations syndicales…à la DGEFP.

La patronne de la DGEFP, Carine Chevrier, nommée par Hollande en 2015, recevait donc les syndicats de l’AFPA le 27 juin à 10 h 30. La DGEFP était accompagnée de 3 fonctionnaires dont le chef de projet AFPA EPIC. En plus elle avait demandé à la directrice générale de l’AFPA d’être présente, et celle-ci au DRH de l’AFPA d’être présent. Heureusement que la cascade s’est arrêtée là !

Les Organisations syndicales ont d’abord lu leurs déclarations.

La déclaration de SUD FPA regrette la dégradation des relations avec le gouvernement. Le conseiller social du 1er ministre, Valls, avait reçu les syndicats de l’AFPA en juin 2016. Mais nous ignorions que Mme Chevrier est l’épouse de M Fatome, qui vient d’être nommé directeur de cabinet adjoint du 1er ministre ! Le cabinet du 1er ministre sera donc bien informé !

SUD FPA remarque également l’absence de Bercy à cette réunion, ainsi que la présence de la directrice générale de l’AFPA.

Précaires : Motion du 9ème Congrès de SUD FPA - Vailly sur Aisne

Le syndicat SUD FPA Solidaires réuni en congrès réaffirme son opposition à toute forme de précarisation de l'emploi.

Pour répondre aux injonctions des tutelles de baisser les dépenses, la direction générale de l'AFPA a privilégié la diminution de la masse salariale et la précarisation de l'emploi en recourant massivement aux CDD, Intérimaires, Auto-Entrepreneurs subis et maintenant alternant et contrats aidés. Ces choix contribuent à la dégradation des conditions de travail, des salaires et de la qualité des formations dispensées par l'absence totale d'accompagnement et de contrôle de ces personnels.

En plus, les objectifs de « lowcost » fixés par les financeurs ont pour conséquence la déprofessionnalisation et la déqualification de nos activités et du personnel.

Cette précarisation favorise l'isolement et donc la fragilisation des agents concernés, mais provoque aussi l'éclatement des collectifs de travail limitant ainsi l'opposition qui peut naître de la force du nombre et de l'expression collective du professionnalisme. Elle concourt à la diffusion de l'idéologie libérale qui définit la formation comme un produit marchand et concurrentiel.

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (motion précaires_congres_vailly_2017.pdf)motion précaires_congres_vailly_2017.pdf[ ]30 Kb

Déclaration de SUD FPA à la DGEFP le 27 juin 2017

Le 19 mai dernier les Organisations Syndicales de l'AFPA ont adressé un courrier à l’attention du 1er Ministre, dans lequel elles souhaitaient engager un échange avec lui sur le service public de la formation professionnelle et la place de l’AFPA.

En réponse, le cabinet du 1er ministre nous a proposé de rencontrer la DGEFP. Comment pouvons-nous interpréter cette substitution ?? L'AFPA dont le sort est déjà réglé n'intéresse pas le 1er ministre. Et puis les élections sont passées ! Pourtant L'EPIC a bien une double tutelle ? Pourquoi Bercy n'est-il pas au moins représenté à cette réunion ?

A moins que ce ne soit en fait une bonne nouvelle : nous allons parler seulement formation professionnelle, les problèmes financiers n'étant pas l'essentiel et sont sur le point d'être résolus. L'APFA va avoir enfin les moyens de faire du bon travail...Dehors les problèmes de trésorerie qui empoisonnent la vie de notre institution et qui font craindre les lendemains aux salariés !

Ne rêvons pas. Dans le projet de loi de finances 2017, il est bien écrit que l'AFPA doit réviser son modèle économique et la cour des comptes l'a dit et redit et la DGEFP a approuvé. Il ne faut pas que le budget de l'AFPA plombe celui du ministère du travail.

D'ailleurs la structure de l'EPIC avec des filiales pour les marchés dits concurrentiels et son financement public limité à 110 M € indiquent bien les objectifs de l'Etat. La Gouvernance et la direction générale de l’AFPA vont continuer de pratiquer la réduction des charges, avec pour principale variable d’ajustement, l’emploi, au détriment des obligations d’utilité sociale et de service public. A ce sujet, quand aurons-nous le COP 2017 ? Nous sommes tout de même fin juin 2017. Quand aurons-nous le COP 2018-2020 ?

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (déclaration SUD FPA 27 06 2017 DGEFP.pdf)déclaration SUD FPA 27 06 2017 DGEFP.pdf[ ]93 Kb

SUD FPA Nord Pas de Calais vous informe juin 2017

 Conseil d’Administration EPIC AFPA du 20 juin

Il a été décidé lors de ce conseil d’administration, que le transfert des salariés de l’EPIC vers les filiales ne pourrait avoir lieu avant le mois de janvier 2018.

CCE extraordinaire du 21 juin

 

Concernant les régions en difficulté par rapport au retour des appels d’offres des conseils régionaux, la directrice générale et le directeur des ressources humaines se sont engagés à ce qu’aucune mobilité ne soit décidée avant la présentation du projet de transformation » de l’AFPA au CCE extraordinaire de fin septembre. Ce projet devra, au préalable, être validé par le conseil d’administration du 27 septembre.

Ce projet de transformation national, qui a pour but d’adapter le dispositif de formation aux besoins actuels et émergents s’inspirera des projets régionaux. La directrice générale a également évoqué le besoin de redimensionner l’AFPA (Possibilités de regrouper des centres, ou déplacer un centre).

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (CRE et CCE SUD Juin 2017.pdf)CRE et CCE SUD Juin 2017.pdf[ ]663 Kb

Analyse CRE AFPA Languedoc Roussillon juin 2017

Le vrai visage de notre institution

 

Le résultat des derniers appels d’offre en Pays de Loire, Haut de France et Auvergne- Rhône Alpes est cash : 135 formateurs sans activité. Combien d’AT agents restauration, acheteurs etc… ?

Pour Sud : La direction générale va devoir faire un choix :

Soit poursuivre sa politique « low-cost » : gestion par les charges, diminuer la masse salariale des classes inférieures à 13 et limiter les investissements.

Ou bien redonner les moyens de travailler à la production afin d’améliorer sa qualité et faire la différence avec les concurrents.

 On sait déjà de quel côté penchera la décision … En plus d’être incompétents, les responsables utiliseront l’arrogance et la violence sociale pour s’imposer malgré tout. C’est ce qui se pratique déjà dans ces régions à chaque fois qu’il y a perte de commandes : mobilités forcées, démissions fortement conseillées, culpabilisation des salariés concernés.

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (analyse de CRE JUIN  2017.pdf)analyse de CRE JUIN 2017.pdf[ ]188 Kb

Motion générale d’actualité du 7ème congrès national de Solidaires à Saint-Brieuc

Face à l’urgence sociale , construire une mobilisation large et unitaire dans la rue, dans les entreprises et les administrations avec les salarié-es, précaires, chômeurs-euses, étudiant-es, retraité-es!

 Un coup d’État démocratique

 

La recomposition politique menée par E. Macron n’aura pas fait illusion longtemps sur la réalité de la politique menée par son gouvernement : c’est celle d’un ultra-libéralisme assumé qui va encore un peu plus servir les intérêts des plus privilégiés, au détriment de la majorité de la population.

 

Après une simagrée de concertation qui a peut être pu convaincre certains syndicats qui voulaient l’être, la réalité s’est vite imposée : une méthode d’adoption en accéléré, par ordonnances avec un planning de réunions lors de la période estivale, pour éviter tout mouvement de contestation.

 

Une réforme qui déséquilibre encore un peu plus le rapport de force entre salarié-es et patronat, pour la plus grande satisfaction du Medef .

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (2017-06-15_actualite.pdf)2017-06-15_actualite.pdf[ ]264 Kb

Déclaration de SUD FPA au CRE extraordinaire sur la situation économique sinistrée de l'AFPA en Pays de la Loire

Déclaration SUDFPA à la séance plénière du CRE AFPA PDL du 15/06/2017

Le résultat de l’appel d’offre aura des conséquences négatives sur la masse salariale de la région pays de loire , SUDFPA réitère ces analyses déjà diffusées à maintes reprises :

Le personnel de l’AFPA va payer par des réductions d’effectifs et par une forte et rapide détérioration de la qualité et des conditions de travail.

Pour SUD FPA, l'AFPA doit redevenir l’opérateur de l'État dans sa politique de qualification des demandeurs d'emploi.

Pour SUD FPA il est évident que les choix stratégiques des années passées ne sont pas de nature à sauver l’AFPA .

Avec le changement constant de priorités et la valse des dirigeants, cette institution reste toujours un « grand corps malade ». L'AFPA devrait ainsi poursuivre sa politique de low-cost et sa gestion par les charges, avec encore des investissements limités , ainsi qu’une diminution de la masse salariale des classes inférieur à 13.

Page 1 sur 59

"Le système néolibéral  affaiblit progressivement le pouvoir politique (démocratie), au profit du pouvoir économique et financier (oligarchie). En favorisant ainsi le pouvoir de l'argent, on enlève au peuple toutes possibilités d'actions sur son destin. La démocratie devient virtuelle."
 
Syndicat SUD FPA Solidaires - 13 Place du Général de Gaulle 93100 Montreuil -  01 48 70 52 18
2012 - Développé avec Joomla et BC
Free business joomla templates