A la Une (2)

Les salariés de l'AFPA envahissent la salle de réunion du CCE le 7 novembre.

La DG D'Artois sans réaction

personnel-7-11-18-rd-tr dg-et-drh-avec-texte-tr

 

 

Accueil

AFPA : la direction raconte de belles histoires à dormir debout

Les salariés de l’AFPA le savent, un plan d’entreprise radical devrait nous tomber dessus avant la fin de l’année 2018. Au menu, des fermetures de centres, de GRN, l’externalisation à grande échelle de l’hébergement, voire de la restauration, la réingénierie de tous les métiers de production et d’appui, une mobilité professionnelle ou géographique contrainte, des licenciements ?

Toutes les entreprises font accompagner leurs plans de restructurations de « conduites de changement » et de techniques de manipulation des salariés pour qu’ils cautionnent les destructions. Les salariés sont transformés en acteurs du système qui va les malmener.

L’AFPA n’échappe pas à ce lieu commun du management et comme le dit un document adressé au CCE, «  la direction générale souhaite mettre en œuvre une dynamique de contribution des salariés sur différentes actions à conduire pour mettre en œuvre le plan de transformation de l’entreprise, traduit à ce stade dans les orientations stratégiques. »!

Un questionnaire sur AGORA

Pendant toute la 1ère semaine de juillet, les salariés ont pu répondre en ligne à un questionnaire configuré selon leur catégorie hiérarchique (Directeurs, Managers et autres, c’est-à-dire les sans grade)…Après 6 relances de la direction sur la messagerie interne (Partagez votre vision de l’AFPA2022) 996 salariés ont répondu et 112 d’entre eux vont participer à un séminaire de synthèse prévu le 12 juillet.

Ces « verbatim », sur la base de questions bien orientées, notamment pour le métier de formateur, vont servir à confirmer les orientations stratégiques (peut-être faudra-t-il d’ailleurs saupoudrer quelques expressions divergentes pour que ça fasse plus vrai !) : dans le style : ce sont les salariés qui le disent et qui le veulent !

L’intoxication a déjà commencé. Voici quelques exemples de réponses qui sont déjà présentés sur Agora, classés selon les trois rubriques du questionnaire AGORA.

Mobilité : quelles questions se poser lorsqu'on est amené à se déplacer dans le cadre du travail ?

(Lire la version PDF de l'article)

Plus que jamais on vous demande de vous déplacer hors de votre lieu de travail habituel. Dans le cas de mobilités ponctuelles quelles règles s'appliquent ? Quels sont les défraiements et les modalités de récupération ? Comme il n'est pas simple de s'y retrouver, SUD FPA vous propose la liste des questions à se poser.

Formalisation

  • Si j’accepte cette action, suis-je en « ordre de mission » (note de déplacement acceptée) ou ai-je une lettre de mission (document RH stipulant l’emploi tenu, début, fin, lieu d’exercice) ?
  • Le manager a-t-il formalisé ses réponses à toutes mes questions (cadre, conditions du déplacement…) pour avoir un écrit auquel me référer par la suite ?
  • Mes contraintes ont-elles bien été inscrites dans ce document ?

Distance et vie personnelle

  • Votre trajet domicile-travail est-il allongé de  plus de 50 km ou de plus de 1h30 ? ou de plus de 100 km ?
  • J’accepte de me déplacer pour cette action mais mes contraintes personnelles ne me permettent pas de me déplacer pendant telle ou telle période, ou à plus de x kilomètres ou pendant plus de x jours par semaine. Comment le faire entendre au manageur?
Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (mobilite.pdf)mobilite.pdf[ ]96 Kb
Télécharger ce fichier (Temps de déplacement op.1.pdf)Temps de déplacement op.1.pdf[ ]757 Kb

Communiqué intersyndical aux salariés de l'AFPA sur le report des élections

REPORT DES ÉLECTIONS POUR LA DÉFENSE DES SALARIÉS

Un plan d’entreprise est prévu à l’automne, la Direction Générale a fait cette annonce en CCE. Ce plan d’entreprise serait la suite des orientations stratégiques présentées depuis quelques mois.

  • Ce plan d’entreprise comprendra des fermetures de centres, des fermetures de formations et des réorganisations des fonctions supports au siège, dans les directions régionales et dans les centres ;
  • Ces fermetures vont toucher directement les salariés… ;
  • D’autant que la situation financière de l’AFPA continue de se dégrader ;
  • Une certitude : toutes les régions, tous les salariés, vont être impactés par ce plan d’entreprise !

En même temps, l’application des ordonnances Macron réduit fortement dès les prochaines élections professionnelles le nombre de représentants du personnel.

Cap Plein SUD IDF juin 2018

Edito

Plan d’entreprise à l’AFPA : il y aura encore des élus Délégués du Personnel et CHSCT pour défendre les salariés lorsque les choses vont commencer à empirer. Voulues par la direction en juin, histoire d’avoir le champ libre pour septembre, les élections sont reportées au premier semestre 2019. Champ libre, car on ne le répètera jamais assez, les prochaines élections seront les premières à l’AFPA dans le cadre réduit des lois Macron-Pénicaud, lois qui prévoient la suppression des délégués du personnel (DP) et des Comités d’Hygiène et de Sécurité, et des Conditions de Travail (CHSCT). D’autant que la direction en rajoute une couche en supprimant au passage les délégués syndicaux locaux. Bref, la disparition des élus de proximité. Alors on comprend mieux le coup de gueule de la CGC, le syndicat des cadres, les seuls à avoir continué de toucher augmentations et primes depuis ces huit dernières années. Depuis des mois et des mois que son président milite ouvertement pour la suppression d’emplois (au moins 2000) et la fermeture de centres, ça lui en a fichu un coup au moral de savoir que tous les syndicalistes, ceux qui défendent les salariés, seront encore présents, dans tous les établissements, pendant toute la durée du plan d’entreprise qui est annoncé « à partir de septembre ».

Analyse du CRE Languedoc Roussillon Juin 2018

 

 

  • « Prépa compétence » une bonne intention réalisée comment ?
  • Groupe fermé à vie ?
  • A travail égal salaire égal ?
  • « Imaginons l’avenir de l’Afpa » ensemble ??

 

« prépa-compétence réalisée comment ?

S’apercevant que la fracture sociale menace le PIB, le gouvernement cherche à la réduire. Cette approche économique rejoint par chance l’approche humaine.

Il s’agit d’accompagner les publics les plus éloignés de l’emploi vers des formations ou l’emploi : travail sur le projet et compétences socle. Une entrée tous les 2 semaines à partir du mois de septembre. Ce public ne sera pas rémunéré, 3000 personnes sont prévues jusqu’au mois de mars.

Si l’expérience est réussie (sur quels critères ?), elle sera poursuivie pendant 4 ans en augmentant le nombre de bénéficiaires.

En LR ce programme est proche de celui de la région : « Projet Pro ». Une discussion est en cours pour les harmoniser entre l’Afpa, la région et la DGEFP (représentante de l’état). Il est question de s’occuper de profils ayant un projet «mûr», ce qui permettra de ne faire qu’une ECAP dans les ateliers qualifiant, au lieu d’y passer le temps de valider le projet.

Cela évite d’avoir des personnes de passage qui désorganisent la dynamique de groupe et l’organisation logistique des ateliers.

Communiqué intersyndical SUD FPA, CGT, CFDT, FO et CFTC AFPA

Communiqué des organisations syndicales CGT, CFDT, FO, SUD et CFTC de l’AFPA à l’attention du personnel

La direction a présenté aux salariés les orientations stratégiques dont chacun a été destinataire. Derrière le « beau » discours de la direction, que se cache-t-il vraiment ?
Les orientations stratégiques présentées par la direction générale, s'appuyant sur le bilan, le diagnostic et les conseils d'un cabinet extérieur, engagent l'AFPA dans une direction que les organisations syndicales CGT, CFDT, FO, SUD et CFTC de l’AFPA dénoncent tant sur le fond que sur la forme.
Les conséquences prévisibles pour les salariés, sur les conditions de travail, sur la transformation des emplois, sont d’une ampleur telle, que les organisations syndicales s’accordent toutes sur un point au moins : personne ne sera épargné !
Tous les emplois, tous les métiers, toutes les régions vont être impactés par le plan d’entreprise, résultant de ces orientations stratégiques et annoncé, jusqu’à présent, pour le mois de septembre.
Les organisations syndicales CGT, CFDT, FO, SUD et CFTC ont analysé les 5 axes des orientations stratégiques et appellent les salariés à venir s’exprimer lors des assemblées générales organisées prochainement dans les centres.

En grève le 22 mai !

Communiqué unitaire des Fédérations de Fonctionnaires
Processus d’actions et nouvelle grève le 22 mai prochain pour donner un avenir à la Fonction publique

Réunies le 10 avril 2018, les organisations syndicales CFDT - CFE/CGC – CFTC – CGT – FAFP – FO –FSU – UNSA - SOLIDAIRES réaffirment qu’elles ne partagent ni l’orientation, ni la méthode, ni le calendrier proposés par le gouvernement dans son document d’orientation intitulé «Refonder le contrat social avec les agents publics.»

Les organisations ne partagent pas davantage les objectifs poursuivis par le gouvernement consistant à réduire le périmètre de l’action publique avec la perspective d’abandon voire de privatisation de missions publiques.

Porteuses de propositions et de revendications, elles demandent l’ouverture de discussions sur d’autres bases. Elles exigent un dialogue social respectueux des représentants des personnels.
Le Statut général des fonctionnaires, leurs statuts particuliers et leurs régimes de retraite doivent non seulement être préservés mais aussi développés.

Enfin, les organisations syndicales exigent que des dispositions soient prises pour faire respecter l’égalité professionnelle et gagner de nouveaux droits.

Le développement des missions de service public au service de l’intérêt général nécessite la création d’emplois statutaires dans les services qui en ont besoin et un nouveau plan de titularisation. Pour cela, elles décident d’organiser des rassemblements lors de la prochaine réunion traitant de cette question avec l’Administration.

Analyses du CRE Languedoc-Roussillon d’avril 2018

(lire la version PDF)

  • Orientations stratégiques, pourquoi ?
  • Autocritique des dirigeants responsables ?
  • Volonté de détruire l’esprit « école de la deuxième chance » ?
  • Dialogue social en panne ?
  • Quelle stratégie de défense ?
  • Mais nous dans tout cela ?

Piégé par le déficit organisé, la direction nous embarque dans un éternel nouveau projet dit « orientations stratégiques »

Depuis 2012 l’Afpa perd 70 millions d’euros par an, sa réaction a été de créer successivement des « plans » dit stratégiques puis de refondations n° 1 enfin n°2. Non seulement ils n’ont pas absorbé le déficit, mais au contraire ils l’ont empiré.  A chaque fois, c’est le personnel de terrain que l’on a culpabilisé : « Vous refusez le changement pour rester dans une situation de confort ». Sidéré, tétanisé, le terrain a été puni par un manque de moyens doublé d’une production supérieure et désorganisée (entrées décalées, multi-niveaux etc.).

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (CRE_LR_avril_2018.pdf)CRE_LR_avril_2018.pdf[ ]59 Kb

Stratégie Afpa saison 18, plaire à tous sans moyens sinon c'est la mort !

(lire la version PDF de l'article)

Si ce c'est n'est déjà fait, vous allez être bientôt conviés aux « grand-messes powerpoint » présentation du projet stratégique, à moins que la direction ne se contente de l’envoyer dans nos boites mail. On attendait un plan d'action pour relancer l'Afpa. A la place, un fourre-tout confus formulé dans un verbiage vaporeux. Réfugiés dans la surenchère des "promesses client", le conseil d'administration et la direction générale continuent d'ignorer la réalité des centres de formation, les stagiaires et les salariés. Une nouvelle chasse aux coûts et aux emplois s'annonce, avec de graves menaces sur la qualité du travail et sur nos conditions de travail.

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (projet_strat.pdf)projet_strat.pdf[ ]110 Kb

Pourquoi mes bulletins de paie, je les conserve précieusement sur papier !

(Lire la version PDF de l'article)
Dans un message adressé aux salariés l'AFPA fait la promotion du bulletin de salaire dématérialisé. Dès la fin avril l'agence vous fait "cadeau" d'un coffre fort numérique où se trouvera votre bulletin de paie. La question vous est posée : passer au bulletin en ligne ou continuer à recevoir une fiche imprimée ? SUD FPA a enquêté sur la solution numérique. Derrière la promesse séduisante, de nombreuses questions restent en suspens. Mieux vaut réfléchir avant de s'engager …

(Mise à jour 3/05/18 14h25)
Comment continuer à recevoir son bulletin de papier imprimé par courrier ?

Le message de PeopleDoc invitant à activer son coffre fort numérique envoyé ces derniers jours aux salariés n'aborde pas la question.
Dans l'immédiat nombreux sont ceux qui cherchent encore comment renoncer au bulletin tout numérique. Le pas à pas indiquant comment faire est progressivement diffusé par messagerie.
S'il n'est pas encore à votre disposition voici les deux solutions qui s'offrent à vous :
- valider votre compte PeopleDoc, puis sur le site activer le menu de gauche "Compte" pour modifier vos préférences. Sur ce nouvel écran descendre ensuite jusqu'à "Mes abonnements" et valider l'option "Papier" qui suit "choisir votre format d'abonnement" et enregistrer.
- ou bien signifier par mail à votre direction que vous souhaitez continuer à recevoir votre fiche de paie par courrier.

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (bulletinPnum2.pdf)bulletinPnum2.pdf[ ]220 Kb

Page 6 sur 73

Cahier revendicatif Solidaires

cahier revendicatif Solidaires

"Le système néolibéral  affaiblit progressivement le pouvoir politique (démocratie), au profit du pouvoir économique et financier (oligarchie). En favorisant ainsi le pouvoir de l'argent, on enlève au peuple toutes possibilités d'actions sur son destin. La démocratie devient virtuelle."
 
Syndicat SUD FPA Solidaires - Tour Cityscope, 3 rue Franklin -  93100 Montreuil -  01 48 70 52 18
2012 - Développé avec Joomla et BC
Free business joomla templates