A la Une (2)

Les salariés de l'AFPA envahissent la salle de réunion du CCE le 7 novembre.

La DG D'Artois sans réaction

personnel-7-11-18-rd-tr dg-et-drh-avec-texte-tr

 

 

Accueil

Oui, nous voulons un statut unique pour le personnel de l'EPIC et de ses deux filiales !

Montreuil le 16 janvier 2018
Alors que la direction fait pression sur les syndicats afin qu'ils valident son projet d'UES (Unité Economique et Sociale), nous constatons que les textes présentés ne garantissent aucunement l'égalité de traitement entre les différentes entités. SUD FPA demande un statut unique pour l'ensemble des personnels.

La direction de l'AFPA a fait convoquer les syndicats de l'AFPA par le Tribunal d'Instance de Montreuil le 12/01/2018 afin de faire reconnaître par le juge une unité économique et sociale entre l'EPIC et ses deux filiales.

En même temps, la direction de l'AFPA propose aux syndicats de signer un accord reconnaissant également cette unité économique et sociale ! Ceinture et bretelles ! Comme si le pantalon du DRH Mettot lui pesait trop et qu'il avait besoin des deux !

La direction cherche à imposer un accord à son seul profit sans garantie pour les salariés

Force est de constater que la direction générale exerce une pression sur les syndicats, les pousse à signer pour imposer immédiatement l'UES et pouvoir utiliser cette UES à son seul avantage sans aucune garantie d'unité de statut pour le personnel des trois entreprises.

L'existence de l'UES permettra à la direction générale de faire l'économie de 2 comités d'entreprise et de mobiliser plus facilement le personnel. La direction garantit-elle en échange l'unité de statut des salariés des 3 structures? Non pas du tout.

Dans le projet de reconnaissance de l'UES mis à signature, il n'y a aucun engagement de la direction que tous les accords futurs seront des accords d'UES et non pas des accords spécifiques à chaque structure. Il n'y aucun engagement de la direction que la politique des salaires se fera au niveau de l'UES, que la participation aux résultats auxquels auront droit obligatoirement les salariés de deux filiales sera également attribuée et dans les mêmes conditions aux salariés de l'EPIC, etc.

L'accord de reconnaissance de l'UES doit comporter un engagement de la direction que le statut du personnel  des 3 structures sera toujours un statut unique. Sans cet engagement, l'UES est une coquille vide et les directions des filiales pourront même ultérieurement dénoncer les accords actuels et notamment embaucher des personnels précaires sans appliquer la grille ! Sans cet engagement, l'UES est une tromperie !

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (statut-unique-sudfpa160118.pdf)statut-unique-sudfpa160118.pdf[ ]79 Kb

Le transfert improvisé des personnels vers les filiales s’effectue aux dépens des salariés

Montreuil le 16 janvier 2018
Malgré nos alertes la direction affirme depuis plus d’un an que le transfert des salariés dans les filiales ne changera rien. L'entrée en application début 2018 montre déjà les limites de l'approche managériale.

SUD FPA fait le point sur les premiers ratés de l'intégration des filiales.

A ce jour, nous constatons :

que les assistantes commerciales de la ligne « développement »  ont été transférées mais pas leur outil de travail  :

Les Devis/contrats sont impossibles à éditer sur SIRC car le transfert du logiciel se fera attendre jusqu’à la 3e ou 4e semaine de janvier avec obligation donc d’une double saisie sur SIRC et sur Word…. On ne propose même pas un modèle word national prêt au moment du transfert pour aider à ce travail,

que l'on nous dit­ tout et son contraire au sujet du versement des subventions ASC :
Quand les élus SUD FPA  des CRE veulent continuer à verser les prestations ASC au personnel des filiales (chèques vacances, bons cadeaux, tickets de cinéma), la réponse de la direction est, selon les directions : "on ne sait pas…. Ce n’est pas possible…. Rien ne change…. Bien sûr que c’est possible, bien sûr que ce n’’est pas possible…" Alors vos élus SUD FPA sont également obligés de s'interroger :  la direction de l'EPIC versera-t-elle bien des subventions ASC pour les personnels transférés des filiales ?


que les personnels des filiales n’ont plus, légalement, de représentants syndicaux et que les CRE et les DP en place n’ont plus, légalement toujours, le droit d’interroger la direction sur la situation de leurs collègues transférés; 


qu’en cas de convocation pour un entretien préalable à sanction, les personnels des filiales devront se faire assister au choix par un membre de ladite filiale (sans mandat protecteur puisqu’il n’y a pas d’IRP) ou par un conseiller du salarié inscrit sur la liste préfectorale
.

LA DIRECTION refuse d’entendre les problèmes de terrain que le syndicat SUD FPA Solidaires soulève. Il est scandaleux que les salariés subissent aujourd'hui le scénario improvisé de la direction.

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (transfert-improvise-sudfpa160118.pdf)Transfert improvisé vers les filiales[Transfert improvisé vers les filiales]109 Kb

Les vœux pas comme les autres de SUD FPA

L'échéance de la nouvelle année est l'occasion d'exprimer ses vœux. Transfert vers les filiales, réforme de la formation professionnelle, pressions économiques, menaces de réduction de moyens et d'effectifs, l'horizon 2018 parait une nouvelle fois bien terne. Comment remplir le rituel des vœux sans se masquer derrière des fadaises et autres poncifs?  En 2016 SUD FPA t'avait offert son grigri UBIKIT (ceux qui ne l'ont pas eu peuvent le retrouver ici) pour t'aider à faire face à l'impossible.

Une nouvelle fois nous te souhaitons nos meilleurs vœux et nous t'offrons notre antidote (télécharger la carte de vœux) à la sinistrose et l'enfumage général.
Bonne année et bonne santé

 
 Les vœux pas comme les autres de Sud Fpa
Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (bonne-annee-sudfpa160118.pdf)bonne-annee-sudfpa160118.pdf[Téléchargez et imprimez les vœux de SUD FPA]561 Kb

La rupture conventionnelle collective ou la grande arnaque...

C’est assurément une des mesures phares des ordonnances Macron de l’automne. L’une de celles les plus attendues par le patronat dont le MEDEF avait passé commande au président des riches : la rupture conventionnelle collective (RCC) ou la mise à la porte (par accord) des salarié-es plutôt que leur licenciement économique !

Cette rupture conventionnelle collective prend la forme de départs « volontaires » : contre une indemnité négociée par accord, il n’y a plus aucune obligation de reclassement, ni proposition de contrat de sécurisation professionnelle (CSP). Enfin il ne comporte aucune priorité à la réembauche !

Dans un contexte où les suppressions d’emplois et les licenciements sont nombreux et ont des conséquences dramatiques, le plan de sauvegarde de l’emploi (basiquement appelé plan social) est là pour donner des garanties au salarié-es en cas de départs collectifs pour raisons économiques. La rupture conventionnelle collective, elle, va relever du strict bon vouloir patronal, l’entreprise n’ayant même pas à justifier d’une difficulté ou d’un contexte économique particulier. Et il suffira au patron de trouver les bons syndicats partenaires pour la réaliser par accord.

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (rccvdef.pdf)rccvdef.pdf[ ]150 Kb

Augmentation de salaires ? Attention à l’arnaque !

Solidaires national - 2017 - durée 4 mn

Nos cotisations sociales ne sont pas une charge !
Le gouvernement tente de plus en plus d’attaquer nos cotisations en nous faisant croire qu’en les réduisant on aura plus de salaires net à la fin du mois. Mais attention à l’arnaque !

Vidéo réalisée dans le cadre des émissions "Expression directe" diffusées sur les chaînes du service public : diffusion sur France 2 le 19 décembre 2017 vers 00h30 et sur France 5 le 21 décembre 2017 vers 8h50.

Analyse CRE AFPA Languedoc Roussillon Décembre

Epic et Bercy

Nous sommes en EPIC, notre tutelle « Bercy » gère désormais nos besoins de personnel ; par exemple il est prévu 35 départs en février nous donnant droit à embaucher 24 personnes et pas davantage. A terme, il n’y aura pas plus d’un remplacement pour trois départs.

 

Pour Sud : En quoi Bercy et sa logique comptable permettront un meilleur service ? Nous fonctionnons déjà avec un management vertical et son langage gestionnaire, mais là, il va être encore plus difficile de parler travail. Déjà que notre énergie destinée à la réussite de nos stagiaires n’est pas reconnue.

 

Économies

L’Afpa doit réduire de 5% son budget fonctionnement en 2018 (cadrage national). Il s’agit de réduire des postes chers : bennes, photocopieurs, nb de postes informatiques.

Nous finissons 2017 avec 640 ETP en Occitanie. Pour 2018 les centres ont fait remonter un besoin de 630 ETP. La DR estime qu’il en fallait 615 ETP, or le national lui impose de diminuer encore de 35 ETP, c’est selon le DR : ubuesque !

 

Pour Sud : Moins 11,30% de salariés, la DR va-t-elle en profiter pour rééquilibrer le volume de la DR et parallèlement remettre des moyens à la production afin de limiter les plaintes de stagiaires ou va-t-elle exiger la même productivité aux centres avec des moyens ubuesques ?

SUD FPA Nord Pas de Calais Compte rendu CCE et CRE Décembre 2017

Infos  nationales

Grosse mobilisation de SUD FPA au siège de l’AFPA à Montreuil (93) les 11 et 12 décembre. Durant deux jours, les Sudistes ont occupé la place Aimé CESAIRE et interpellé les salariés de la T9 ainsi que les élus locaux sur la situation préoccupante de l’AFP

Un budget 2018 qui prévoit une baisse du chiffre d’affaires, le transfert de nos collègues vers les filiales au 01 JANVIER 2018, la mobilité géographique des salariés qui est amorcée comme par exemple le transfert du pôle « Conducteurs d’Engins de chantiers » présent dans quatre régions qui est en passe de rejoindre le service des Itinérants. Pour plus d’informations : www.sudfpa.net

CCE des 13 & 14 Décembre

 

Lors du CCE de septembre dernier, les élus interpellaient la Directrice Générale sur les contreparties qui pourraient être attendues par l’Etat pour un soutien financier et politique ?

 

Nous venons d’avoir un premier élément de réponse. En effet, au-delà de la baisse du chiffre d’affaires de 45 Millions d’Euros ; des économies à réaliser sur les frais de fonctionnement à hauteur de 10 Millions, le budget national 2018 prévoit une diminution des effectifs de 375 CDI et 287 CDD.

Déclaration SUD FPA au CCE extraordinaire AFPA du 19 décembre 2017

Déclaration SUD FPA CCE extraordinaire du 19/12/2017

La délégation SUD FPA demande à ce que le CCE soit informé et consulté sur 2 points :

   Les projets d’apports partiels d’actif.

   Le projet de comptabilité analytique. La comptabilité analytique a été approuvée par le CA sans que le CCE ait été informé et consulté préalablement.

Les projets d’apports partiels d’actif

La substance des apports a été modifiée.

1) Premièrement, le contrat de prestations globales de formation a évolué. De nouvelles mises à disposition sont apparues. Les prestations de certification (organisation de sessions d’examen avec jurys en particulier), les prestations d’accompagnement et d’orientation des stagiaires, les prestations de conseil, la facturation aux clients et le recouvrement.

Quels sont les personnels qui sont exactement concernés ? Quelles sont les implications pour ces personnels ? 

Pourquoi la prestation de certification fait-elle partie de cette prestation globale ? La certification n’est-elle pas une mission de service public ? 

Communiqué de presse SUD FPA 12/12/2017 Siège AFPA

Communiqué de presse SUD FPA 12/12/2017 – SUD FPA occupe la place Aimé Césaire à Montreuil

L’AFPA : pour les entreprises ? Ou pour le bien commun ?

En l’an 2000, le dirigeant d’alors Gilbert Hyvernat présentait au CCE son projet de déconcentration renforcée de l’AFPA. .SUD FPA lui avait répondu que sa déconcentration serait suivie de décentralisation, de régionalisation et enfin de privatisation.

Nous y sommes. La ligne suivie par l’Etat depuis presque 20 ans est claire : il met en œuvre une politique destinée aux seules entreprises et au MEDEF.

La fin de la subvention et le départ des psychologues

Avant 2004, l’AFPA recevait une subvention d’Etat de 800 Millions € pour le financement de la formation professionnelle des demandeurs d’emploi. 150 000 demandeurs d’emploi étaient formés chaque année. Un budget moyen de 5 500 € pour un parcours de formation de 600 heures.

Deux décisions de l’Etat vont déstructurer l’AFPA :

L’Etat, oubliant l’impératif constitutionnel d’égal accès de tous à la formation professionnelle, transfère aux régions la compétence de la formation professionnelle. Les 800 Millions € de l’AFPA sont versés aux Conseils régionaux qui mettent en œuvre des politiques de territoire, et donc des formations exclusivement calées sur des emplois soit disant non pourvus. Pour tenter de recouvrer une partie de son budget, l’AFPA doit répondre aux appels d’offre de marchés publics des 22 régions. Résultats : nombre de régions n'allouent pas la totalité du budget transféré et des centaines d'instituts de formation font concurrence à l’AFPA en proposant des services à des prix très bas.

L’Etat transfère le service de l’orientation à Pôle Emploi. Les 1 000 psychologues et assistantes de l’orientation sont transférés à Pôle Emploi. Ce service orientait les stagiaires vers la formation leur permettant de réaliser leur projet professionnel.

Prise dans l'étau de la rentabilité, l’AFPA se centre sur une approche gestionnaire et cherche à industrialiser la formation. Le "remplissage" des formations est une priorité quitte à intégrer des personnes mal préparées. Les candidats aux stages ne sont pas mieux lotis face aux plateformes de services clients qui se sont substituées aux accueils téléphoniques des centres de formations. L’AFPA rêve également de dématérialiser les stages et voit dans les plateformes numériques le moyen de former davantage de personnes à moindre frais.

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (Communiqué de presse 12 12.pdf)Communiqué de presse 12 12.pdf[ ]73 Kb

L’ AFPA en 2018 : 600 salariés jetés en filiales et 600 suppressions d’emploi

 SUD FPA tracte au siège de l'AFPA ce mardi 12/12/2017 après le Conseil d'Administration du 11/12/2017

 

DSC 1393-ConvertImage

 

L’AFPA voulue par l’Etat et les Régions pour les entreprises

L’AFPA service public pour nos concitoyens

80 centres en fonction des besoins des entreprises et de la rentabilité

200 centres répartis sur l’ensemble du territoire pour permettre un accès égal à la formation 

80 000 stagiaires

200 000 stagiaires avec accompagnement hébergement, restauration

Des durées de formation de 200 heures pour des compétences jetables

1 000 heures de formation pour acquérir une qualification et un métier

Une AFPA portion congrue 5 000 salariés, la plupart dans des filiales et des précaires

10 000 salariés dans une entreprise unique

Absentéisme et risque psycho sociaux élevés, des boulots sans intérêt

La prise en compte du besoin du personnel de faire un travail de qualité

La pédagogie désincarnée

La pédagogie de l’AFPA

 

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (Tract pour le 12 12.pdf)Tract pour le 12 12.pdf[ ]193 Kb

Page 10 sur 73

Cahier revendicatif Solidaires

cahier revendicatif Solidaires

"Le système néolibéral  affaiblit progressivement le pouvoir politique (démocratie), au profit du pouvoir économique et financier (oligarchie). En favorisant ainsi le pouvoir de l'argent, on enlève au peuple toutes possibilités d'actions sur son destin. La démocratie devient virtuelle."
 
Syndicat SUD FPA Solidaires - Tour Cityscope, 3 rue Franklin -  93100 Montreuil -  01 48 70 52 18
2012 - Développé avec Joomla et BC
Free business joomla templates