Grève, manif à Paris : vers une mobilisation exceptionnelle le 22 novembre !

Grève, manif à Paris : vers une mobilisation exceptionnelle le 22 novembre !

Dans toute la France, la grève et la manifestation du 22 novembre se préparent activement. La mobilisation s’annonce exceptionnelle, en particulier dans les rues de Paris.
Les remontées, encore partielles :

 


Alsace 1 ou 2 bus
Auvergne 55 personnes
Aquitaine 115 personnes
Bourgogne 50 personnes - 1 bus
Bretagne 75 personnes – 1 bus & 2 minibus
Centre 200 personnes – 5 bus
Champagne-Ardenne 80 personnes – 2 bus
Franche-Comté 3 minibus
Limousin 10 personnes
Lorraine 110 personnes – train
Nord Pas-de-Calais 120 personnes – 3 bus
Basse-Normandie 50 personnes – 1 bus
Haute-Normandie 30 personnes – 1 bus
Ile-de-France Départs individuels + 1 bus
Midi-Pyrénées (dont DI) 40 personnes
PACA 50 personnes
Pays-de-la-Loire 150 personnes – 3 bus
Picardie 60 personnes - 2 bus
Poitou-Charentes 50 personnes
Rhône-Alpes (dont DI) 100 personnes – 2 bus
Siège 2 bus

 


Les organisations syndicales CGT, CFDT, Force Ouvrière, SUD-Solidaires, CFE-CGC et CFTC de l’AFPA appellent les salariés qui hésitent encore à s’inscrire dans ces initiatives.
 L’AFPA peut vivre et se développer, c’est aujourd’hui le gouvernement qui détient la clef
 Il n’y a plus d’argent dans les caisses de l’Etat ? Ce dernier vient de faire un cadeau fiscal de 20 milliards € aux entreprises !
 Il suffirait que l’Etat décide de faire entrer 50 000 demandeurs d’emploi supplémentaires en formation pour que l’AFPA retrouve un équilibre financier !
 Former un stagiaire pour qu’il retrouve un emploi coûte moins cher (socialement, économiquement, financièrement) que laisser une personne longtemps au chômage
 L’acte III de la décentralisation à l’horizon ? C’est le risque d’un éclatement de l’AFPA en 22 entités dont toutes ne seront pas viables.
 Les appels d’offre occasionnent des frais de gestion et des frais divers qui coûtent cher : c’est autant de moins pour la formation elle-même
 Le projet de loi de finances 2013 prévoit 87 M€ pour l’AFPA ? C’est exactement ce qui a été accordé en 2012. Ne rien faire de plus serait condamner l’AFPA à court terme.
 Les choses sont déjà décidées ? C’est faux : le gouvernement annonce une aide (depuis juin !) mais ne veut toujours pas indiquer ni les montants ni les délais.
 La cellule interministérielle chargée du dossier AFPA doit encore se réunir. Elle est pilotée par les services du Premier Ministre (à Matignon, rue de Varenne : c’est là que se rend la manifestation du 22 novembre)
 Dépendance à l’égard des banques et des sociétés d’assurance, risques majeurs sur l’emploi, situation financière extrêmement difficile : la situation actuelle de l’AFPA n’est plus tenable très longtemps.
 Inversement, former des demandeurs d’emploi, des salariés soumis aux restructurations, des jeunes sortis de l’école sans premier niveau de qualification, c’est bon pour la France, c’est bon pour les travailleurs et c’est bon pour l’économie


Nous avons toutes les raisons d’exiger :
 Le maintien d’une AFPA nationale et le développement de son activité de formation, d’accompagnement et de qualification menant au titre professionnel,
 des modes de financement qui sécurisent et structurent les missions de l’AFPA, acteur du Service public de l’emploi, et qui garantissent sa pérennité ainsi que son efficacité sociale,
 développement d’activités qui permettent de garantir la pérennité de l’AFPA, de relancer les embauches et d’améliorer les conditions de travail du personnel.
 La reconstitution d’un vrai service d’accueil, d’information, d’orientation et d’accompagnement pour les stagiaires de la formation professionnelle,
 L’égalité d’accès à la formation sur tout le territoire,
 L’arrêt des suppressions d’emplois et de la fuite des compétences,
 L’arrêt des fermetures de formations,
Le parcours de la manif à Paris :


 départ de l'esplanade Montparnasse (place Raoul Dautry) à 13 heures,
 le parcours passe par le Boulevard du Montparnasse,
 puis le Boulevard des Invalides,
 arrivée au Métro Varenne (à l’entrée de la rue de Varenne où se situe Matignon).

Montreuil, le 20 novembre 2012

 

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (Tract_Manif_22Nov2012.pdf)Tract_Manif_22Nov2012.pdf[ ]457 Kb

Cahier revendicatif Solidaires

cahier revendicatif Solidaires

SudFPA RSS

"Le système néolibéral  affaiblit progressivement le pouvoir politique (démocratie), au profit du pouvoir économique et financier (oligarchie). En favorisant ainsi le pouvoir de l'argent, on enlève au peuple toutes possibilités d'actions sur son destin. La démocratie devient virtuelle."
 
Syndicat SUD FPA Solidaires - Tour Cityscope, 3 rue Franklin -  93100 Montreuil -  01 48 70 52 18
2012 - Développé avec Joomla et BC
Free business joomla templates