Déclaration SUDFPA au Conseiller social du 1er Ministre

Le 22/11/2012

1) Tout d’abord une question de responsabilité, SUDFPA demande à l’Etat de réparer les dommages causés à l’AFPA par son abandon :

- arrêt de la subvention pour la formation qualifiante,

- transfert des psychologues de l’AFPA,

- arrêt de la subvention d’investissements

 

 

L’Etat doit rapidement verser les ressources dont la trésorerie de l’AFPA a besoin, ce sous forme de subvention. Le personnel n’est pas responsable. Il n’a pas à payer les intérêts de titres participatifs, ni à les rembourser. Ce serait le comble que le responsable fasse payer une des principales victimes.

 

SUDFPA demande à l’Etat de prendre très rapidement la décision de ce versement. L’activité prochaine de l’AFPA en dépend.

 

2) SUDFPA demande à l’Etat qu’il reprenne la tutelle de l’AFPA et le versement d’une subvention de fonctionnement pour que les demandeurs d’emplois aient encore une chance d’accéder en tous lieux du territoire à une formation qualifiante, et non à des formations courtes d’adaptation auxquelles les condamne la régionalisation. Les psychologues de PE doivent aussi être basés dans les centres AFPA.

 

3) SUDFPA demande à l’Etat la mise en œuvre urgente d’un plan de formation pour les demandeurs d’emploi et les futurs licenciés. Ce surcroît d’activité permettrait à l’AFPA de sortir d’une spirale destructrice. Ce serait aussi cohérent avec la situation économique du pays et les chômeurs qui attendent une formation.

 

4) SUDFPA demande enfin à l’Etat que le plan dit de refondation de l’AFPA soit transformé en un vrai plan de reconstruction. Les effectifs de l’AFPA ne doivent pas être une fois de plus réduits, des centres de nouveau fermés, et le modèle pédagogique de l’AFPA sacrifié à d’hypothétiques marchés privés.

 

L’AFPA doit rester nationale et entière dans ses missions de qualification des demandeurs d’emploi, avec l’ensemble des services dont elle accompagne la formation et partout sur le territoire de la république.

Cahier revendicatif Solidaires

cahier revendicatif Solidaires

SudFPA RSS

"Le système néolibéral  affaiblit progressivement le pouvoir politique (démocratie), au profit du pouvoir économique et financier (oligarchie). En favorisant ainsi le pouvoir de l'argent, on enlève au peuple toutes possibilités d'actions sur son destin. La démocratie devient virtuelle."
 
Syndicat SUD FPA Solidaires - Tour Cityscope, 3 rue Franklin -  93100 Montreuil -  01 48 70 52 18
2012 - Développé avec Joomla et BC
Free business joomla templates