Apaiser l’inquiétude légitime des quelque 9300 salariés de l’AFPA ?

Le 21 Novembre 2012 (un jour avant la grève), Les ministres Sapin et Repentin s’expriment devant la commission des affaires sociales du Sénat pour présenter le budget du ministère du travail.

Le ministre Repentin déclare au sujet de l’AFPA :

« Dès ma première réunion de travail avec Michel Sapin nous avons évoqué le dossier de l'Afpa. La formation professionnelle est en effet une partie importante de la politique de l'emploi et l'Afpa est un des acteurs majeurs pour la formation des demandeurs d'emploi. Nous avons apporté à l'Afpa une subvention de 20 millions d'euros cet été et, en votant le texte sur les emplois d'avenir, vous nous avez permis de lui allouer 20 millions d'euros supplémentaires pour les prestations que l'Etat lui avait demandées mais qu'on ne pouvait lui payer faute de support législatif. Au-delà de ces 40 millions d'euros, le nouveau président, Yves Barou, a pour mission de préparer un plan de refondation sur la période 2013-2016, qui se déploiera sur trois axes : redresser les finances de cette association, qui n'est pas, je le rappelle, une agence de l'Etat, développer son activité

Matignon : voie sans issue pour l'AFPA

Voilà ce que les manifestants de Paris ont découvert en arrivant rue de Varenne:

 

Un vrai plan pour l’AFPA est nécessaire !

Un vrai plan pour l’AFPA est nécessaire !

On "veut pas" :

  • Du découpage de l’AFPA en 22 régions
  • Du saucissonnage des formations en tranche de 100 heures
  • De l’argent octroyé par Bercy par petits bouts, euro après euro
  • Des effectifs de l’AFPA réduits et pressurés année après année, de 2013 à 2017
  • Des centres fermés, rattachés, jumelés, regroupés, morts

 ...

La fin de l'Association nationale pour la Formation Professionnelle des Adutes (AFPA) : la fin d'une longue histoire du service public

La fin de l'Association nationale pour la Formation Professionnelle des Adutes (AFPA) :

la fin d'une longue histoire du service public

Le gouvernement vient de décider : en laissant crever l'AFPA, il indique clairement que l'État se désintéresse de la qualification professionnelle des chômeurs les plus éloignés de l'emploi. L'annonce sera faite officiellement avant Noël1.

 

Là où Sarkozy avait ouvertement décider de nous flinguer, Hollande la joue plus subtil : la fin sera longue et douloureuse, dans une lente agonie. Certes ! Mais elle sera indolore, médiatiquement parlant. C'est à ce genre de détails qu'on voit que le changement, c'est maintenant

 

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (fin de l'AFPA.pdf)fin de l'AFPA.pdf[ ]67 Kb

Des estampes toyotaises (mis à jour)

La réalité du plan de refondation : un cost-killer  comme directeur général (délégué)

Il s’appelle Hervé Estampes :

  • 48 ans,
  • officier supérieur dans l’armée de l’air de 1987 à 1995,
  • puis l’ENA de 1997 à 1999,
  • puis magistrat à la chambre régionale des comptes entre 1999 et 2006,
  • puis le privé, Ernst & Young, en 2006 en tant que responsable de l’activité audit-risk management pour le secteur public.
  • puis en 2008 chez Lowendalmasaï, le 3ème cabinet de tueur de coûts.

Aucune expérience de la direction d'une grande entreprise, qui plus est, en crise.

On est prévenu : il y a un pilote dans l'avion !

che-20-1916aviateuranonyme01

 une photo d'un biplan (plan A et plan B...)

Mise à jour du 23/11/2012 : Le Conseil d’Administration de l’AFPA nomme Hervé Estampes, directeur général de l’AFPA à compter du 1er janvier 2013.

Sur Agora, il est présenté comme le directeur général de Lowendalmasaï. (Gigantesque entreprise de...220 salariés)

Il l'était depuis avril 2012 ! ("Hervé Estampes a rejoint
Lowendalmasaï début 2008 en tant que Directeur du pôle financement de l’innovation avant de
devenir Senior Director du groupe Fiscal et Financier et membre du comité de direction en 2010,
également en charge du développement des secteurs Aéronautique, Défense et Transport. Il est aussi
maître de conférences associé (finances publiques – fiscalité) à l’IEP d’Aix en Provence, dont il est par
ailleurs membre du conseil d’administration." Communiqué de presse du 12/04/2012 de Lowendalmasaï)

 

Plus d'articles...

Page 29 sur 30

Sous-catégories

Cahier revendicatif Solidaires

cahier revendicatif Solidaires

"Le système néolibéral  affaiblit progressivement le pouvoir politique (démocratie), au profit du pouvoir économique et financier (oligarchie). En favorisant ainsi le pouvoir de l'argent, on enlève au peuple toutes possibilités d'actions sur son destin. La démocratie devient virtuelle."
 
Syndicat SUD FPA Solidaires - Tour Cityscope, 3 rue Franklin -  93100 Montreuil -  01 48 70 52 18
2012 - Développé avec Joomla et BC
Free business joomla templates