Ayrault débloque 110 millions dès 2013 pour sauver l’Afpa

Publié sur lesechos.fr le 15/01/2013

L’Etat va aider l’Afpa à financer sa refondation. 430 millions devraient être dégagés d’ici à 2017.

Le geste attendu est arrivé. En déplacement hier à Caen, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a annoncé que l’Etat allait contribuer au sauvetage de l’Association de la formation professionnelle des adultes (Afpa) en lui apportant 110 millions d’euros de fonds propres dès cette année, sous forme de titres participatifs associatifs, puis en souscrivant « un montant global équivalent » sur la période 2014-2017. S’y ajouteront quelque 210 millions financés par un pool bancaire, pour qui l’engagement de l’Etat constituait un nécessaire préalable. Le total du plan représente donc 430 millions. C’est la concrétisation d’une promesse faite en juillet dernier.

Les 110 millions d’euros de 2013 seront « probablement financés en piochant dans la réserve budgétaire », précise aux « Echos » le ministre délégué à la Formation professionnelle, Thierry Repentin. « Sans cet effort, l’Afpa, outil unique et précieux, aurait disparu, insiste-t-il, alors que la formation est un élément très important de la compétitivité hors coût. » Il y avait urgence. Créée en 1949, l’Afpa traverse une grave crise, née du changement brutal de son modèle économique après le transfert en 2011 par l’Etat aux régions des commandes de la formation des chômeurs et l’instauration d’appels d’offres.Après avoir frôlé la cessation de paiements en juin, l’Afpa devrait afficher 75 millions d’euros de déficit en 2012, qui s’ajoutent aux 53 millions déjà accumulés.

Refonte de l’offre

Depuis septembre, Yves Barou, son nouveau président, demandait à l’Etat d’aider l’Afpa, qui fonctionnait par subventions, à se constituer des fonds propres pour pouvoir emprunter à moyen terme et financer sa modernisation. Hier, il a souligné son « entière satisfaction » face à ce geste qui répond « pleinement » à ses attentes et « valide le plan de refondation de l’Afpa. » Présenté mi-décembre, ce plan ambitionne un retour à l’équilibre d’ici à 2016 via une refonte de l’offre, le renforcement des activités d’accompagnement des plans sociaux et une rationalisation du patrimoine immobilier. Ce dernier appartient à l’Etat, qui va passer avec l’Afpa des baux emphytéotiques administratifs lui permettant d’en optimiser l’utilisation.

Écrit par Derek PERROTTE

http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/service-distribution/actu/0202497792837-ayrault-debloque-110-millions-des-2013-pour-sauver-l-afpa-528444.php