Déclaration SUD FPA en réunion de négociation sur les salaires le 5 octobre 2015

Le 5 octobre se tenait à l’AFPA la dernière (?) réunion de négociation sur les salaires et la durée du travail, dans le cadre de la NAO (Négociation Annuelle Obligatoire).

Le DRH Hervé Dufoix, flanqué de son adjointe « dialogue social » Françoise Tirilly et du chef-comptable Lamine Sy, a tout de suite pris la parole pour annoncer la couleur : zéro de chez zéro !

Oui, l’année 2015 sera de nouveau une année de gel des salaires pour l’armée des sans grades de l’AFPA. Dans le projet d’accord de la direction, il n ‘y a que deux enveloppes:

– une première pour rattraper les inégalités professionnelles entre les femmes et les hommes, 120 000 € sont prévus; cela va permettre de corriger quelques inégalités sans prendre en compte tout le retard accumulé parfois depuis très longtemps. Mais la direction a réponse à tout : la salariée qui n’est pas contente peut saisir les tribunaux !

– une seconde enveloppe qui sera comme chaque année réservée à la hiérarchie, 300 000 € pour ceux qui suivront le courant directorial…les bons élèves par rapport à la piétaille ! Oui, leurs profits sont bien nos misères !

SUD FPA a lu la déclaration suivante :

Déclaration SUD FPA Solidaires Négociation Annuelle Obligatoire Réunion du 5 octobre 2015

Même si tout cela a déjà été dit plusieurs fois, il faut le rappeler, ne serait-ce que pour prendre date…

La situation qui résulte de la politique de la direction est catastrophique.

Nous rappelons d’abord qu’au titre de l’accord de 2011, l’AFPA devra fin 2015 la somme de 2 125 000 € au personnel, soit 5 années à 425 000 €.

La direction s’était engagée à négocier le rattrapage salarial. En moyenne les salaires de l’AFPA ont perdu plus de 16 % de pouvoir d’achat en 10 ans.

Les rémunérations ont été gelées en 2006, en 2008, en 2010, en 2012, en 2013, en 2014 et vous nous annoncez donc 2015. Depuis 2011, aucune augmentation de salaires pour le personnel qui fait vivre réellement l’AFPA.

La somme de l’AME et de la PRU des classes 1 et 2 est inférieure au SMIC. Pour ces deux classes, on ne peut plus parler de 13ème mois puisque les 12 premiers ne sont plus légaux.

Des catégories de personnel attendent des égalités de repositionnements. A travail égal, salaire égal. Une reclassification des emplois est urgente.

L’accord sur l’égalité professionnelle Hommes/Femmes n’est que trop partiellement appliqué. Que signifie une enveloppe de 120 000 € pour l’année 2015 ? Combien de femmes vont-elles pouvoir être indemnisées ? Avec quelle rétroactivité ? Alors que l’injustice dure parfois depuis plus de 10 ans.

Malgré les pertes, le management a su et sait toujours se servir. SUD FPA réaffirme que l’AFPA traine un boulet, sa hiérarchie nombreuse et sur payée.

Le nombre de points retraite complémentaire acquis chaque année continue de baisser…

La direction ne rend pas égales les indemnités de retraite, dans toutes les situations (départ ou mise à la retraite, 2/15 au-delà de 10 ans)

Les indemnités de congés payés (ICP) sont calculées de façon aléatoire depuis de nombreuses années, et ce sans prendre en compte –volontairement- les congés conventionnels des formateurs.

Les nouvelles règles de calcul du congé spécial enseignement ne sont pas appliquées de la même façon dans toutes les régions. Le DRH a promis une note de cadrage. Nous l’attendons.

La direction a l’intention d’infliger une double peine aux salariés absents en réduisant leur Absence Dépassement Temps.

SUD FPA a lancé une pétition qui a déjà recueilli plus de 1000 signatures en une semaine pour que les dites prestations extra contractuelles soient maintenues et pour qu’un appel d’offres soit lancé afin d’obtenir pour un coût moindre de bien meilleures prestations. Nous rappelons que les nouvelles règles des contrats responsables imposent une participation minimale de 50% de l’employeur.

SUD FPA revendique :

– le paiement des dettes de l’AFPA à ses salariés (2 125 000 €)

– la suppression de l’attribution de primes individuelles et d’augmentations individuelles et leur remplacement par des augmentations générales pour les classes1-12

– l’égalité salariale entre les femmes et les hommes, les CDD, intérimaires et CDI,

– le gel des augmentations, primes et promotions pour le management et les classes 13-17

– une réduction solidaire de 33% de la rémunération des classes 14-17

– le rattrapage de la perte de pouvoir d’achat de 16 %,

– immédiatement en 2015 une augmentation de la PRU de 120 € pour les classes 1-12. 

6 octobre 2015 9:09 Publié par