C’est les rats !

Le secrétaire général de la CFDT convoque Henry Laborit pour essayer de tacler les OS qui ont le tort de conserver leur liberté d’action et d’indignation vis-à-vis de la destruction de l’AFPA par la dg, marionnette actionnée par l’Etat.

Afin que le pauvre Henry Laborit ne se fasse pas trop mal en se retournant dans sa tombe, nous nous permettons à notre tour de lui rendre hommage en réhabilitant son champ de pensée qui, bien qu’un peu daté (années 70), n’était tout de même pas aussi étroit que l’interprétation qui en est donné dans ce tract.

Notre Henry, popularisé par Alain Resnais, dans son film « Mon Oncle d’Amérique » a publié en 1974 « La nouvelle grille » qu’il faut avoir lu, même si le titre avait été perçu comme étant à l’époque un peu prétentieux, parce que cette publication résume assez bien l’ensemble de ses travaux réalisé sur des RATS !!!

Car oui, précisément, notre Henry est expert en éthologie des RATS qu’il transpose aux comportements humains.

Ainsi par exemple lorsqu’il écrit en 1976 « l’Eloge de la fuite », comme mécanisme de défense face à une situation dangereuse, il redonne des lettres de noblesse aux expressions plus populaires « les rats quittent le navire », ou bien « courage fuyons ».

Mais Laborit n’avait pas décrit que ce comportement possible chez les RATS. Il avait aussi décrit l’affrontement et le combat. Et finalement, ce qu’il observe, c’est qu’on se rend moins malade en combattant.

Dans la démonstration de Laborit, c’est le fait de ne pas combattre ou de ne pas fuir qui entraine l’inhibition puis la maladie.

Ainsi selon la CFDT interprétant Laborit, ceux qui vont pouvoir partir en s’inscrivant dans le plan de départs volontaires ne seront pas inhibés. La direction de l’AFPA, car c’est dans son intérêt, leur offre le choix de « fuir ». De fuir le bateau AFPA, vidé de tout son sens, infecté par une peste que l’Etat et les gouvernances successives de l’Afpa ont clairement inoculée et entretenue !

Et pour les autres ?  La direction donne-t-elle un choix aux personnes qui occupent les 1 500 à 2000 postes qui vont être supprimés ou modifiés,  aux collègues des 34 centres qui sont fermés de manière totalement arbitraire ? Ces collègues-là, nos collègues, leurs familles vont-ils vraiment choisir d’être « remerciés » et foutus manu militari à la porte ?

Aussi, pour ceux-là qui seront licenciés, la seule issue, s’ils ne veulent pas subir le sort que la direction leur destine, la seule issue, c’est le combat. La CFDT devrait donc appeler au combat ! Que fait-elle ? Tout le contraire !

L’option que défend ce tract c’est quoi en effet ? Accélérer le mouvement ? (ndlr on achève bien les chevaux), fermer les yeux ? Et vite passer à autre chose ?

D’ailleurs, pour passer à quoi ? Les propos énoncés sou tendent une nouvelle fois ce qui viendrait après serait un plan de redressement, un plan de développement efficace ! Comment est-il encore possible de souscrire à des propos aussi manipulatoires initiés par notre DG alors que les auteurs de ce tract savent pertinemment:

1. que personne ne croit à l’Afpa au plan de développement présenté en CCE ; que la dg d’Artois n’a même pas réussi à leurrer sur ce point la commission parlementaire (pourtant non experte sur les questions de formation), qui a réagi fortement en évoquant un plan de destruction. Car oui, notre direction ne sait pas construire, ni même résoudre des problèmes simples, redonner du sens à nos métiers. Elle ne sait que détruire et paraître.

2. qu’Afpa Village et que prépa compétence ne sauveront pas l’Afpa !!

Ils préfèrent faire semblant de ne pas avoir entendu que le président du conseil d’administration de l’Afpa lui-même a déclaré que la feuille de route de Mme d’Artois ne consistait pas à développer l’Afpa.

Ces auteurs ont en réalité très bien compris que le sacrifice des 34 centres annoncés ne calmerait pas l’omnipotence affamée de notre gouvernement, dévastatrice envers l’Afpa. Qu’après cette première arme de destruction massive, en viendraient d’autres et qu’aujourd’hui personne ne peut se dire protégé mis à part ceux qui conduisent, accompagnent ou favorisent ce sale boulot ! Ceux-là auront tôt ou tard une reconversion dorée, pour récompense de bons et loyaux services.

Alors oui, très clairement, SUD FPA continuera jusqu’au bout à combattre ce PSE injuste qui ne résout rien et ne fait que provoquer souffrance et écœurement.

Et pour finir sur une citation à notre tour, nous évoquerons La Boétie et la servitude volontaire, autre comportement oublié par Laborit alors qu’il existe pourtant autant chez les rats que chez les humains.

« Il est incroyable de voir comme le peuple, dès qu’il est assujetti, tombe soudain dans un si profond oubli de sa liberté, qu’il lui est impossible de se réveiller pour la reconquérir : il sert si bien, et si volontiers, qu’on dirait à le voir qu’il n’a pas seulement perdu sa liberté, mais bien gagné sa servitude. »

Fichier

21 octobre 2019 1:09 Publié par