Tout reste à faire

Merci aux salariés d’avoir participé aux élections professionnelles, élément fort de démocratie, et aux électeurs qui ont reconnu nos actions et nous ont donné leurs suffrages. Avec eux et avec ses élus, la voix de SUD FPA restera audible et forte !

SUD FPA obtient une représentativité de 9,2 % et dépasse la barre des 10 % dans 4 grandes régions (l’équivalent de 10 anciennes régions). Des élus SUD FPA siégeront donc dans les comités d’établissement et également au comité central.

Entre les deux scrutins de 2014 et de 2019, l’emploi précaire a augmenté (+ de 1200 CDD à ce jour) au détriment des CDI (- 2000 CDI) ; la baisse des effectifs a concerné principalement les effectifs des centres. La structure des directions régionales et du siège, le management compris, a été épargné. Le poids des classes 13 et + dans les effectifs CDI est passé entre 2013 et 2018 de 13,7% à 16,3%, permettant à la CFE-CGC, syndicat de défense de l’encadrement, de se placer en tête.

Ces résultats s’expliquent également par la faiblesse du taux de participation qui chute de 85% à 67%, avec le passage d’un vote physique à un vote dématérialisé qui a renforcé l’aspect désincarné de ce vote.

Le plan de licenciements et le PSE comprenant un PDV à forts enjeux sont venus troubler le vote des électeurs en faisant jouer à plein deux émotions, la peur et l’envie.

Les syndicats soutenant le projet de réorganisation de la direction sortent renforcés de ce scrutin ou conservent leur position. La CGT et SUD FPA qui combattaient à la fois le projet de réorganisation et le plan de départ volontaire n’ont pas été suivis.

Le message de SUD FPA :

  • Une AFPA attachée à sa vocation de service public de la formation professionnelle qualifiante pour adultes,
  •  Le collectif préférable à l’individualisme,
  • les métiers et non la structure et les processus,
  • Le travail concret par opposition au « n’importe qui fait n’importe quoi » porté par la Direction,
  • Des représentants du personnel sans compromission… ,

ce message n’a pas été suffisamment entendu.

Pour SUD FPA, le syndicalisme reste un outil de défense des intérêts (matériels, moraux) et de la santé des salariés, et non pas un syndicalisme de performance et de service. La performance comme culte, l’efficacité comme seul horizon, tout comme la collaboration, nuisent gravement aux intérêts des salariés.

Nous considérons que nos convictions, nos propositions et nos actions sont toujours d’actualité.

Au moment où le gouvernement persiste à détruire les services publics et à casser tous les mouvements sociaux, en particulier avec sa réforme des retraites, SUD FPA continuera d’incarner à l’AFPA et en dehors de l’AFPA, dans le champ de la formation et de l’orientation professionnelle, le mouvement de la transformation nécessaire de la société.

SUD FPA continuera de s’opposer à la casse de l’Afpa et de la Formation Professionnelle et donc :

– à ceux qui légitiment la privatisation et la marchandisation de la formation et la filialisation commerciale de l’AFPA,

– à ceux qui aspirent à faire de l’AFPA une « super-boîte » de managers-conseils-commerciaux,

– à ceux qui trouvent normal de sacrifier de manière arbitraire des centaines d’entre nous pour « sauver » ou faire semblant de sauver les autres,

– au « cassage » des plus expérimentés, professionnels dans leur métier et qui présentent une force de résistance,

– au changement de modèle pédagogique de l’AFPA, au profit d’un business supposé lucratif,

– à la polyvalence à tout va, des assistants, des formateurs et autres professionnels,

– à la politique de l’entre soi et des petits arrangements entre amis avec la direction.

TOUT RESTE A FAIRE !

Dans une prochaine communication, SUD FPA dénoncera l’iniquité du 1er acte du PDV qui finance le départ de ceux dont le poste n’est pas supprimé au détriment des salariés licenciés.

SUD FPA sera présent dans la procédure d’Appel introduite par l’Afpa à l’encontre de la décision du Tribunal de Bobigny ayant suspendu le projet de réorganisation au regard des risques pour la santé des salariés.

Le PSE comportant de nombreuses irrégularités, SUD FPA en contestera l’homologation devant le Tribunal Administratif.

Sans attendre, nous donnons rendez-vous à tous les salariés le 24 janvier 2020, 9 h 30, devant la Cour d’appel de Paris (10 Boulevard du Palais), qui rejugera la décision du tribunal de Bobigny.

Fichier pdf

16 janvier 2020 1:46 Publié par